Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 21 mai 2015

Israël et ses démons

Pays en danger
             Le phénomène de date pas de Gaza.
       Mais les opérations à-bas, que bien des Israëliens ont jugé inutiles, n'ont fait qu'accentuer la tendance: la société israëlienne s'est durcie et le dernier gouvernement ne s'est jamais situé autant à l'extrême droite.
      Bien des Israëliens éclairés le déplorent et parfois en soufrent.  Certains rares organes de presses s'en inquiètent, comme Haaretz.
    Les relations conflictuelles, bien décrites par l'Israëlien Marius Schattner, qui traversent depuis longtemps la société israëlienne, pas seulement Jerusalem, se sont accentuées.
 . D'autres décrivent un véritable racisme qui peut prendre des formes diverses, malgré les démentis ou les critiques purement formelles.des autorités.
    Des dérives récentes, des violences, pas seulement à l'égard des Palestiniens , mais aussi à l'égard des arabes israëliens, des Juifs d'origine ethiopienne, des immigrés...sont signalés et condamnées par des voix trop souvent isolées, parfois menacées dans leur propre pays.
            Jadis marginal, le radicalisme juif a désormais droit de cité. Il est relayé par des formations politiques ultranationalistes qui prêchent la manière forte, comme le Foyer juif, mouvement des colons religieux, ou Israël Beitenou, mouvement du chef de la diplomatie, Avigdor Lieberman, pour qui les accords d’Oslo avec les Palestiniens sont « une honte ».
Longtemps émanation de la droite libérale, le Likoud est lui-même à présent noyauté par des têtes brûlées. Les sondages montrent une hausse constante de « l’intolérance » de l’opinion israélienne, surtout parmi les nouvelles générations. À Jérusalem, des jeunes filles du mouvement de jeunesse sioniste religieux Bné Akiva, portent sans complexe des tee-shirts à l’effigie du rabbin Méir Kahane, défunt chef historique du Kach, avec ces mots : « Il avait raison ! » 
                On parle beaucoup des Juifs qui rejoignent les colons extrémistes de Cisjordanie, mais moins de ceux qui les critiquent, en dénonçant leurs comportements et les complicités politiques des têtes brûlée au pouvoir, comme Liberman, et Ayeled Shakedet.
    Des tendances extrémistes ségrégationnistes sont là dés la création de l'Etat d'Israël. Ils se renforcent et se diversifient aujourd'hui, même sous leurs formes antisionistes, ultraorthodoxes
  Ils sont beaucoup en Israël à souhaiter le retour d'un nouveau Rabin
        Les Juifs critiques, voire révulsés, pourront-ils contribuer à inverser les tendances mortifères qui affectent leur pays?.
___________________________

Aucun commentaire: