Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 12 juin 2011

Homo caniensis

Toutoustory

Il a souvent du chien, ce
Canis lupus familiaris

J'aimerais tant avoir un chien, mais j'aime trop les voyages...
Elevé en compagnie de chiens, j'en garde la nostalgie.


-On sait que les bêtes ne sont pas si bêtes et que le chien devient parfois le maître de son maître.

_Le chien est plus qu'un simple animal de compagnie, "
c'est quelqu'un...", un compagnon, un assistant ou un guide parfois.
Un animal riche en symboles, comme l'était Cerbère chez les Grecs. Parfois objet d'un véritable culte, religieux ou laïque, parfois considéré comme "impur".

_L'homme et le chien, depuis le début du néolithique , ou déjà avant sans doute, forment un couple singulier, variant selon les périodes , les cultures et les pays.
L'ethnographie de la relation, parfois troublante, reste à approfondir. Malgré les études ethologiques les plus pointues, cette relation comportera toujours une part de mystère, de non réductible rationnellement, surtout parce que toujours subsiste une part d'anthropomorphisme.
On peut même se demander si la séparation traditionnelle nature/culture est pertinente en tous points pour le couple homme/chien?
Ce couple, devenu h
istoriquement indissociable, est marqué par une profonde ambivalence:
"...gros titres relevés au hasard des revues de presse. Violences, déjections et « pouvoirs » thérapeutiques concourent, par un excès de signifiant, à faire du chien le « seul vrai nuisible » ou le bienfaiteur de nos espaces humains. Pris dans ses rôles de « vedette », le chien médiatique témoigne cependant difficilement de ce qui se passe réellement dans sa relation quotidienne avec l’humain. On le voit alimenter les épopées de nos mythes, les catastrophes de nos journaux, les numéros de nos cirques. C’est pourquoi, pour parler de lui, nous sommes contraints à changer constamment de registres et à passer du dramatique au comique, du passionnel au conflictuel, du dangereux au merveilleux. En réalité, ce mouvement de bascule, le chien le connaît bien, tant il sollicite le contraste..."

Aucun commentaire: