Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 27 mai 2017

Jeux de mains...

...Jeu de vilains malins
                              Ce fut une franche rencontre, celle deTrump et de Macron.  « Franche   et  pragmatique », comme dirent les journalistes dans leur langue de bois.
    Les deux Inattendus sur la scène politique se sont enfin regardés les yeux dans les yeux et en sont arrivés aux mains...
   Une poignée de main inédite, exceptionnelle, historique, à forte connotation diplomatique, comme le remarquèrent les observateurs, surtout américains. Jupitérienne, pour tout dire.
   Une handshake prolongée plus que de coutume, que l'on qualifiera de virile, entre les deux ex-outsiders, ceux qui ont créé la surprise électorale chacun de leur côté.
   Le petit gaulois a osé défié l'impressionnant affairiste Obelix. L'Empire en fut ébranlé.
      Ce ne fut pas un bras de fer, mais une main d'acier qui répondit par défi aux avances de la force trumpienne erratique, qui laisssa le locataire de la Maison Blanche "anéanti Diable!
   Ce fut le jeune Macron qui résista à la puissance de la nouvelle Amérique
        Avec le sourire macronien de circonstance.
   Beaucoup d'Américains exultèrent devant ce qu'ils considérèrent comme une sorte d'humiliation pour celui qui connaît une chute rapide dans les sondages. Le rapport de force n'a pas joué en faveur  du hâbleur de Washington, si on lit entre les lignes.
      U.S. President Donald Trump met his match in a handshake showdown with France's new president, Emmanuel Macron.
    At their first meeting, ahead of a NATO summit in Brussels on Thursday, the two men locked hands for so long that knuckles started turning white.
     Trump finally seemed ready to pull away -- but Macron evidently wasn't. The French leader held the shake for a few seconds more. Both men's jaws seemed to clench....
          Il y a bien des manières de se serrer la main. La manière molle, indifférente, veule, conventionnelle, appuyée, vigoureuse, chaleureuse...
        C'est bien plus qu’un simple geste . Un rite qui a une histoire, plus complexe qu'on ne le croit, si l'on se fie aux historiens.
     Celle du jeune Macron, à la limite du défi politique, ne ressemble pas du tout à celle, imposée par Clinton, de Arafat et Rabin,  ou à celle de Mitterand et de Kohl à Douaumont, a impressionné les médias américains, de manière hyperbolique, mais significative.
             ". Réputé pour broyer la main des personnes qu'il rencontre, le président américain a trouvé son maître, à en croire les médias outre-Atlantique. Voici la scène en images.Le journaliste chargé de suivre la visite du président américain pour les médias de son pays a décrit la confrontation en détail : "Ils se sont serré la main pendant un long moment. Chaque président s'est agrippé à la main de l'autre avec une intensité considérable, leurs phalanges sont devenues blanches, leurs mâchoires se sont serrées et leurs visages se sont crispés".
              Cet affrontement symbolique partira sans doute dans les poubelles de l'histoire, mais pourrait bien préfigurer d'autres face à face plus orageux...
_______________________

Aucun commentaire: