Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 15 mai 2013

Ventre plat et tête creuse

 Tout pour mon bide!
Dans une certaine presse, la dictature de la ligne revient comme un marronnier sur le devant de la scène en ce début de printemps, dans la perspective d'un été supposé chaud et dénudé...
 Objectif: ventre plat! raplapla...
Une nécessité, un impératif catégorique, une urgence!
Sus aux bedaines, aux méfaits de l'hiver et à ses excès de table!
Un mois doit suffire: exercices adaptés, régime calculé, avec ou sans machines...même  sans faire d’abdos.
Ça devrait marcher, puisqu'on le promet
C'est ainsi tous les ans...
Il faut un corps parfait! 
Narcissisme oblige... 
Le marketing de l'ego l'impose.
________________________Le culte du corps, réaction trop humaine à notre finitude et à notre mortalité s'exprime à travers le fantasme d'une forme parfaite et durable, capital(e), et d'une possible intervention des techniques modernes pour le maîtriser et le réparer à souhait, jusqu'à l'absurde.
"L’ idéologie libérale... repose sur l’exaltation de la « liberté de choix ». Or, ce qui frappe, c’est l’impuissance que trahit le discours de ses enquêtés : « Qu’on le veuille ou non, seule l’apparence compte dans notre société » ; « Le fait est que le poste va toujours à celle ou à celui qui paraît le plus jeune », etc. Le lifting ou le Botox leur apparaît comme une fatalité, « au même titre que les impôts ou la mort », observe-t-elle. Ainsi, ils créent eux-mêmes la réalité qu’ils prétendent subir, comme si la portée collective de leurs actes, à force d’être niée, se retournait contre eux. Puisque chacun veut sortir du lot, on voit s’instaurer une surenchère absurde où les fronts doivent être toujours plus lisses, les traits toujours plus figés, les seins toujours plus gros. Le déferlement d’images de corps artificiels, lisses et brillants, ceux des mannequins et des célébrités, donne le la, alimentant l’anxiété, le mépris et la haine du corps réel...."
Les normes de la beauté, relatives et changeantes, finissent par imposer leur diktat.
Le conditionnement est d'autant plus puissant qu'il est ignoré.

 ______________________________________________________________________

Aucun commentaire: