Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

lundi 20 octobre 2014

Désespérer le peuple

        Pessimistes, zappez ce noir papier!
                                                       Quoique...
                                                                       Il est parfois des petits matin gris, tristounets à souhait.
                     Surtout le lundi, souvent morose.
Un mauvais réveil, de sombres nouvelles sur les ondes, une convergence de messages peu rassurants...et voilà une journée mal partie.
      Pas très difficile aujourd'hui d'entretenir sa pente naturelle au  pessimisme, de jouer les Cassandre.
        Déjà,quand j'entends notre grand gourou national, Attila, Attali, nous annoncer que ...le ciel va nous tomber sur la tête.
    Bon, on sait qu'il raconte parfois n'importe quoi, tout et son contraire, mais tout de même.......
         S'il n'y avait que Jacques.!..Mais Charles en remet une couche, et pas une mince!
 Comme il dit, ça va passer ou ça va casser...
         De plus les bourses plongent...
    Les Attérés, toujours plus atterrés, évoquent les ravages en cours en Europe, de mauvaise augure.
         Artus pense qu'aucune politique économique ne peut redresser notre croissance
            Voilà qui n'est pas fait pour remonter le moral...
 La logique de l'exorbitant pouvoir financier, captatrice de richesses, n'a pas beaucoup changé.
       Et voilà Martine qui sonne le tocsin (le carillon, à Lille...) devant un Manu droit dans ses bottes rigides..
                              Mais, heureusement, Challenges nous dit que les Français ont tort d'être pessimistes
      Et le bon Attali nous rappelle aussi qu' un économiste est une personne capable d'expliquer rationnellement le lendemain ce qu'elle avait été incapable de prévoir la veille. »
    Tout espoir n'est donc pas perdu..
Le Daily Telegraph prétend même que l'on va assister à un grand décollage français.
   Youpi! Humour britannique?
C'est peut-être pousser le bouchon un peu loin...
           On peut toujours se raccrocher  à la bouée de la fameuse et paradoxale formule(sans garantie) de Hölderlin 
      On a aussi appris à faire attention au catastrophisme ambiant.
Et puis surtout, certains ont intérêt à désespérer le peuple, à jouer la stratégie de la tension... 
                   Il est bon de relire Naomi Klein et R. Correa.
                             Et de se contenter pour l'instant de l'optimisme du pauvre...en attendant mieux...et en se ressouvenant des paroles de Roosevelt, dans une situation autrement noire:
                                                        "...  Seul un optimiste idiot pourrait nier les sombres réalités du moment... la seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-mêmel'indéfinissable, la déraisonnable, l'injustifiable terreur qui paralyse les efforts nécessaires pour convertir la déroute en marche en avant.."
______
Relayé par Agoravox 
_____________________________

Aucun commentaire: