Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 11 août 2016

La Chine et ses robots

 Le grand bond en avant.
                                              Que cents robots s'épanouissent... 
                         Les Chinois n'ont pas que des bras ou des petites mains.
      Il se robotisent de plus en plus, au point de vouloir dépasser le Japon dans quelques années, jusqu'à devenir dans peu de temps un  leader mondial.
  Un défi de taille, dont ils sont capables, poussés par l'urgence et dopés par des fonds qui semblent sans limites ainsi que par de nombreux cerveaux formés dans les universités californiennes.
             Exportations et concurrence obligent, face aux pays voisins produisant maintenant à moindre coût et du fait de la montée progressive des salaires, assurant un marché intérieur plus consistant.
     Le modèle économique "d'usine du monde" qui a fait le succès de la Chine depuis deux décennies connaît depuis quelques années ses premiers signes d'essoufflement. La politique de l'enfant unique a entraîné un vieillissement démographique (les seniors représentent aujourd'hui 15,5% de la population chinoise) tandis que les salaires connaissent une forte hausse, de 15 à 20% chaque année dans le secteur de l'industrie. La main d'oeuvre est donc plus chère et moins importante. Une réalité économique qui pèse sur la compétitivité de la Chine qui perd peu à peu ses contrats au profit de pays de l'Asie du sud-est où les coûts manufacturiers sont devenus plus abordables. L'automatisation des industries pourrait-elle constituer la solution?___C'est en tout cas ce que croit le gouvernement chinois qui dans son treizième plan quinquennal (2016-2020) a mis l'accent sur la modernisation de son parc industriel via un investissement massif dans les robots. Selon ce plan, d'ici 2049 les usines chinoises devront être les plus sophistiquées du monde, devant celles de l'Allemagne, du Japon ou des Etats-Unis. Depuis deux ans, l'Empire du Milieu est ainsi devenu le plus gros importateur mondial de robots et on prévoit que d'ici 2018, un tiers de tous les robots utilisés dans le monde le seront en Chine. 
       Un défi pour les années à venir, mais aussi des risques,  au niveau de l'emploi essentiellement, dans le domaine manufacturier et les autres.  
   Mais c'est une guerre dont on ne voit pas l'issue, dont on ne perçoit pas toutes les conséquences,  qui ne fait pas que des heureux.
     Malgré le relatif retard actuel, le potentiel est énorme 
         La compétition avec l'Allemagne s' exacerbe dans ce domaine
  Chez nous, le retard est manifeste, mais l'utilisation du robot à des fins éducatives laisse songeur et certains usages posent problème.  
   L'ambivalence des robots ne doit pas être oubliée.
      La course à la robotisation n'a pas de quoi rendre follement optimiste...Mais de même qu'on n'a pu résister à la fulgurante ascension de la machine à vapeur et ses conséquences industrielles et sociales, il faudra assumer au mieux les conséquences de la révolution cybernético-robotique qui n'en est qu'au berceau.
   Ces mutations qui s'annoncent ne compteront pas pour rien dans les changements géopolitiques et historiques qui se profilent, même si les forces productives ne sont pas les seuls moteurs de l'histoire.
_________________________________ 

Aucun commentaire: