Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 15 mai 2015

De bulle en bulle

Faut-il craindre une nouvelle bulle de grande ampleur?
                                                                     Sûrement, disent certains économistes. Probablement disent d'autres.
      Etant donné l'ampleur de la spéculation, l'instabilité et la déréglementation d'un système financier mondialisé et hypertrophié il est certain que la logique du néo-capitalisme, du gigantisme et des pratiques des banques d'affaires, nous entraînent vers des mico ou macrobulles de plus en plus rapprochées, de plus en plus violentes.
       Selon Hans-Jörg Vetter, le président de la banque allemande LBBW (Landesbank Baden-Württemberg),  «Les risques ne sont plus pris en compte dans les cotations. Et ces investisseurs ne sont pas payés pour les risques qu’ils prennent. Cela s’applique à toutes les classes d’investissements. Les marchés boursiers et obligataires se trouvent maintenant dans la mère des bulles. Cela ne durera pas toujours. Et pas pendant très longtemps. Je ne peux pas dire quand cela va commencer à se déliter, mais à un moment donné, cela va se déliter à nouveau.
Une banque a déjà été sauvée; il sait de quoi il parle : Avec 266 milliards d’euros d’actifs en gestion et 11 000 employés, c’est la plus grande « Landesbank » d’Allemagne dont le siège est à Stuttgart. Vetter a été nommé en 2009 pour ni plus ni moins sauver cette banque qui était en faillite virtuelle et bénéficiera de fonds publics pour assurer son redémarrage dans le cadre d’une nationalisation pure et simple.___Un environnement de taux zéro ne peut que conduire à des prises de risques excessives !          L'histoire de la finance montre que les bulles, grosses ou petites, obéissent à une histoire sans fin : un nouveau choc financier pourrait remettre en question la stabilité des banques centrales elles-mêmes. Contrairement à la situation de 2008-2009, elles seraient incapables de monter une opération de sauvetage.
L'approfondissement de la crise du capitalisme a les implications politiques les plus profondes.
Les cinq dernières années ont vu l'afflux de centaines de milliards de dollars dans les coffres des banques et des spéculateurs, et de l'élite financière bénéficie de leurs activités, pendant que l'appauvrissement de sections toujours plus larges de la population s'est poursuivi sans relâche.

Ces mesures, loin de produire une « reprise économique, » ont ouvert la voie à des désastres qui seront encore plus grands..

                Il y a bulle et bulle
La menace de bulle financière généralisée est annoncée par certains économistes 
     Certains sont très pessimistes: 
                  La Fed est assise sur une bombe à retardement de  191 TRILLION de dollars ( 191 000 milliards ). Ce qui relativise les propos de Mme Janet Yellen speak Gouverner de la FED.

La principale préoccupation pour les marchés était de savoir si la FED  continuerait d'affirmer que son taux directeur restera bas "encore pour un bout de temps" pourrait-elle changer d'avis? Les voici rassurés, la FED continuera de se montrer patiente.    La réalité est que la FED ne peut pas et ne pourra pas augmenter les taux à des "niveaux normaux" à tout moment parce que cela ferait exploser le système financier.   A cela, deux raisons; 

La première est que les États-Unis ont plus de 17 trillon de dollars ( 17 000 milliards) de dette, 106% de son PIB.  Les États-Unis ne pourrons jamais la rembourser! Ce n'est pas qu´une simple vue de l'esprit, tout le monde le sait, les Chinois, les Japonnais et l'union européenne ( L'Allemagne,le Royaume uni, la France) .. Les US Aont recouru à plus de 1 trillon de dollars ( 1000 milliards ) de nouvelles dettes au cours des huit dernières semaines tout simplement parce qu'il n'ont pas l'argent pour rembourser la Dette venant à échéance. Les États-Unis sont maintenant obligés tout simplement d'émettre de nouvelles Dettes pour réunir l'argent pour rembourser l'ancienne. C' est pourquoi la FED a besoin de taux d'intérêt aussi faible que possible ... toute légère hausse des taux signifierait que les États-Unis entreraient rapidement dans une spirale vertigineuse vers la faillite.

En effet, chaque augmentation de 1% des taux d'intérêt moyens renchérirait le service de la Dette entre 150 miliards et 175 milliards de $ de plus en paiements d'intérêt sur la Dette US par an. 

Ainsi, la FED maintien des taux d'intérêt bas, car ils rendent "soutenable" le service de la Dette des Etats-Unis.

     C' est pourquoi la FED continuera sa politique des taux bas et ce encore pour " un temps indéfini"  Cela, en dépit du fait que les taux devraient déjà être nettement plus élevés en fonction de la fameuse  règle de "Taylor " et de l'état de l'économie américaine: 

   C' est un mensonge de prétendre que la FED a un vrai choix en la matière, comme le laisse entendre Mme Yellen. Elle n'en a pas.

     La seconde raison est plus énorme encore. Actuellement, les Banques américaines sont assises sur plus de $236 Trillion( 236 000 milliards) en produits dérivés. Sur ce total, 81% (191 milliards de dollars) sont des paris sur les taux d'intérêt americains!

  Autrement dit, actuellement les banques américaines ont pris des paris sur un montant égal à plus de 110 fois le PIB des États-Unis, rien que sur les taux d'intérêt!

     Devinez quelles sont ces banques? On le devine facilement, les "BIG FIVE"  JP Morgan, Citigroup, Goldman Sachs et Bank of America. En d'autres terme... les "Too Big To fails" ... les mêmes banques que la FED a renflouées depuis le début de la Crise et qui  continue à faire tout ce qu'elle peut, depuis pour les soutenir. 

      Quelles sont les chances dans un avenir certain que la FED releve ses taux de manière significative, au risque de faire sauter ces entreprises? En vérité, on l'imagine aisément , proche de zéro. La vérité ,c' est qu'une bulle gigantesque  de plusieurs centaines de Trillion de Dollars de Dette sur les produits dérivés  (en réalité près de  200 ) menace l'économie mondiale!

    Quand elle explosera, peu importe  ce que dit ou fait, ou fera, la FED... Ça sera sanglant.
                  Même si rien n'est jamais certain, tout se passe comme si les conditions d'une bulle massive se trouvaient réunies.
L'importance prise par les taux très bas ou même négatifs n'est pas de bonne augure...
___ Le poids exorbitant de la finance est un poison pour l’économie
_____________________


Aucun commentaire: