Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 18 avril 2014

Rêve d'employeur...

 A quoi peut rêver un employeur?
                                                   Un avenir sans salariés...
Absurde?
                Non, Amazon y pense!
Il est vrai que (l')Amazon(e) est propice aux mythes...
        La firme n'apprécie que modérément les aléas de la gestion de son personnel, même réputé discipliné.
     L'idéal: ne plus avoir à embaucher, à gérer et à contrôler des employés, à subir des réductions de profit  à cause d'arrêts de travail d'une main d'oeuvre pas assez soumise, parfois réticente ou même rebelle.
    Laisser les machines fonctionner selon leur logique propre, mécanique ou cybernétique.
Des machines qui ne se reposent pas, qui ne se plaignent pas, qu'on remplace sans négociations ni conflits...
     Qui sont finalement très rentables à terme.
Ce serait la libération humaine du travail productif et même de certaines activités de service , l'homme étant relégué aux marges de la production, confiné dans les tâches de conception, surveillance, de contrôle, de maintenance de ses nouveaux esclaves...
     Les robots aux tâches répétitives, les hommes (ceux qui auront encore une activité) aux tâches de conception et aux loisirs.
   Faire travailler les esclaves...
                Le vieil Aristote avait déjà entrevu la possibilité de machines fonctionnant seules, selon une force autonome, leur propre logique mécanique interne: "... si les navettes tissaient d’elles-mêmes et les plectres jouaient tous seul de la cithare, alors les ingénieurs n’auraient pas besoin d’exécutants ni les maîtres d’esclaves..."  (Politique, I, 4)
Diderot aussi se prend à faire dans l'anticipation, à propos d'un machine d'époque à faire des bas,
 « une des machines les plus compliquées et les plus conséquentes que nous ayons : on peut la regarder comme un seul et unique raisonnement, dont la fabrication de l’ouvrage est la conclusion ». 
                     Bref, le  meilleur des mondes patronal...
          Sauf que:
   -Cela peut déboucher sur une sorte d'enfer, aux aspects technologiques rassurants et rentables
   -Sur une forme de robotisation de ce qu'il reste du travail humain, par osmose
   -Une logique robotique poussée jusqu'à ses extrêmes limites produirait une situation où elle     s'abolirait d'elle-même. Qui, et avec quels salaires achèterait les produits générés par des robots coûteux?
   -Il arrive que la production robotique n'aboutissent pas aux effets prévus, le pionnierToyota revenant à une forme de fordisme par nécessité économique..
   -Il se trouve des spécalistes qui réfléchissent à l'auto-contrôle d'un développement dévoyé de l'automatisation tous azimuts.
        Rassurant?
                            Un défi pour demain... 
_________
- La grande peur des nouvelles technologies sur l’emploi  
- La moitié des emplois remplacée par des robots dans 20 ans
 - Les robots vont-ils vous piquer votre boulot ?
____________________
-Relayé par Agoravox

Aucun commentaire: