Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 17 janvier 2010

(Né)fast food

-Fast food ou slow food?

-S'alimenter avec plaisir et raison ou s'adonner à la malbouffe?






-Manger: une fonction vitale , mais aussi culturelle, marquée de traditions parfois séculaires, variables selon les lieux et les époques, les catégories sociales et les moyens dont elles disposent, l'éducation au goût qu'elles ont reçue.
-Une fonction organique et symbolique, créant du lien social, festive parfois, ponctuant les grands événements de la vie individuelle, familiale,collective
-Des habitudes qui se perdent, des traditions qui s'évanouissent , mais surtout une nourriture qui change rapidement de nature (en contenu et en saveur) , des modes de vie qui accélèrent les rythmes quotidiens et donc le temps réservé aux repas, qui perd parfois même son sens Outre-Atlantique, sous le signe du non-goût et de l'individualisme.Une certaine prise de conscience commence cependant à se manifester.
-Modèle du junk-food , qui gagne la planète,des USA à l'Europe et à d'autres pays (la France n'est pas épargnée), sous la pression des puissants intérêts des professionnels de la bouffe-en-kit et des grands groupes des industriels de la bidoche
("Des lobbys agricoles surpuissants, l'État qui favorise l'économie plutôt que la santé des citoyens. La société américaine souffrirait-elle de distorsions?C'est évident. La meilleure preuve en est que l'éducation sur la nutrition ne relève pas du ministère de la Santé, mais plutôt de l'Agriculture, avant tout responsable de protéger les droits et les intérêts du secteur agroalimentaire. Ça donne un pays qui subventionne les producteurs de sucre et de viande, alors que 60 % des gens font de l'embonpoint. Ça donne aussi des enfants de sept ans atteints de diabète de type 2, qu'on appelait autrefois diabète de l'adulte. C'est extrêmement grave et ça va coûter une fortune à moyen terme."(L.Gendron)

-L'OMS lance un cri d'alarme
-Comment retrouver l'art du bien manger lentement, pour ne pas compromettre sa santé, ne pas être asservi aux intérêts de Macdo and C°?
-Dis-moi ce que tu manges...
-Le plaisir, mais aussi le danger est dans l'assiette

________Vers une Macdonaldisation de la société ?
[Une origine douteuse....!]
___________________________________
Point de vue:
-Les secrets du Big Mac - AgoraVox:
"....Un burger Mc Do ne moisit jamais. Il n’a jamais eu rien de vivant. C’est de la nourriture androïde. Gardez-le dans votre tiroir ou au fond de votre poche pendant des années. Il restera tel quel. Indestructible. Hors-champ. L’air et le Temps n’ont pas d’impact sur cette matière-là. Les bactéries n’en veulent pas. Le dernier des microbes, le plus petit des champignons taille la route en le découvrant. Il n’y a que des humains pour s’avaler pareille ignominie. Que devient ce genre de plat au fond du corps humain ? Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? Allez savoir…
Le plus terrible n’est pas que cette chose existe et soit même mangée. Libre aux androïdes qui colonisent maintenant l’espèce humaine d’avaler ce genre de plats mutants. Le plus terrible est que l’on puisse encore appeler cette chose « pain » car ce n’est pas du pain mais une usurpation de pain. Un simulacre. Un mensonge. Tout comme un épi de maïs génétiquement modifié ne devrait plus pouvoir s’appeler « Maïs », du pain de laboratoire comme celui des Mc Donalds ne devrait plus avoir droit au nom de pain..."
-____________________________
Le monde selon MacDo est très pensé et est une formidable machine mise en place pour gagner de l’argent et ce n’est pas que la formule des des produits vendus qui est à décortiquée...Pour commencer par la formule des "produits" elle a été mise en place, puis améliorée et est testée en permanence. Elle doit correspondre à plusieurs critères économiques et de marketing qui peuvent se résumer ainsi :
D’abord au niveau des produits :
__1) le produit vendu doit avoir le même goût et être strictement identique où qu’il soit vendu dans le monde. Ce concept fort de "marketing" est inspiré paradoxalement du livre de cuisine bolchevique des années 20 qui pour cimenter la révolution précisait comment élaborer et servir un plat pour qu’il soit identique où qu’il soit servi et quel que soit le consommateur...__2) les ingrédients le composant doivent revenir le moins cher possible.__3) des adjuvants sont ajoutés dans le but de faire saliver (d’où les odeurs "travaillées" à l’intérieur du restaurant) et de créer un besoin de "consommer".

Il y a aux USA à l’intérieur du groupe" une "université ou école de la restauration" qui travaille tous les produits en permanence et forme une partie du personnel.__4) tout a été chronométré et à tous les stades.__5) un contrôle qualité MacDo a été mis en place
Puis au niveau du système du franchisé, qui lui peut aussi se résumer en 3 points :_____1) TOUT appartient à MacDo : du fonds de commerce et à petite cuillère en plastique. MacDo avait essuyé les "plâtres" en franchisant en France avec la famille DAYAN dans les années 50, ce qui c’est terminé par un procès et une transaction dans les années 70.__2) Le risque commercial est entièrement sur la tête du franchisé qui assume tout les risques financiers et donc les crédits d’investissements (bien sur MacDO a fait les études de "faisabilité")__3) Le franchisé est rémunéré sur la marge nettePuis au niveau de la logistique.
Elle est faramineuse d’efficacité :__1) au niveau distribution, approvisionnement et contrôle financier avec une informatique de premier ordre.__2) au niveau "humain". Le système américain du "self made man" fait que l’employé du bas de l’échelle peut "grimper" tout les échelons et avoir l’opportunité de devenir "franchisé"

Puis l’évolution du marketing, MacDO l’a parfaitement adapté à ces objectifs :
__1) au début et aux US MacDo est un resto de pauvres, assez sale et très peu cher.__2)l’implantation a été testée en Europe dans le monde anglo-saxon et en Allemagne. Mac Do a implanté son premier resto en France à Strasbourg. Le challenge se faire une place dans la tradition "culinaire de beaucoup de pays". Le concept qui en est sorti :- positionner MacDO dans une image de haut de gamme de "Take away" en profitant de la TVA restauration réduite (pour la France)- cibler la clientèle des enfants : clientèle idéale le père divorcé qui a la garde de ses enfants...

Le résultat économique est là. Des bénéfices faramineux. Le premier MacDo a été ouvert à Strasbourg en 1980.... la France en est maintenant couverte.A l’époque, je ne croyais pas à cette réussite, je l’ai écrit : je pensais que la tradition culinaire française basée sur des produits frais ne pourrait pas être si vite balayée par un marketing orienté sur la nouvelle façon de vivre des bourgeois. Dès 1982/5, ce fut le succès des ouvertures parisiennes, des marges nettes dégagées à faire pâlir ’des gérants se faisant des francs en unité de millions" .
__Les banques se sont précipitées pour financer les ouvertures de MacDo..(Bo)
___________________________

-La malbouffe - Dossier
-Mac do la malbouffe, l’obésité
-Comment McDo a conquis la France
-Salon de la malbouffe
-La malbouffe de nos ancêtres
-Histoire de l'alimentation
-Sociologie de la malbouffe
________________
-Food, Inc. : dessous de l’agro-business américain
- Viande à gogo

Aucun commentaire: