Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 21 septembre 2012

Cacophonie climatique?

 Alertez les bébés?

________Alors que certains climatologues annoncent une augmentation probable de prochains hivers plus rigoureux sous nos latitudes, d'un nouvel âge de glace , d'autres constatent une accélération rapide et inédite de la fonte des glaces au Pôle Nord et au Groënland, qui semble encore s'accentuer, si l'on en croit les dernières images de la Nasa. 2012 paraît être nouvelle année de fonte record. 
Pourtant, il est bon de savoir que l'interprétation de ces données ne font pas l'unanimité  ou font l'objet de commentaires nuancés.
Cliquez pour agrandir
__"Le Directeur du NSIDC (The National Snow and Ice Data Center)Mark Serreze déclare : « Alors que nous savons depuis longtemps que la planète se réchauffe,  que nous savions que les changements seraient le plus prononcé dans l'arctique, peu d'entre nous ont été préparés à la rapidité du changement réelle en train de se produire. »
Aucun modèle climatique... n’a réussi à prévoir ce qui s’est passé cet été. C’est bien plus rapide que ce que les scientifiques ont envisagé. L’ouverture de la route commerciale maritime du Passage du Nord-Ouest par les îles arctiques canadiennes était effectives ce mois d’août comme le passage du Nord le long de la côte Russe.
Cette année la superficie couverte par la banquise arctique, à la date du 16 septembre, est la plus petite et la plus mince jamais connue.. Elle représente la moitié de la moyenne basse enregistrée sur la période 1979-2000. Son étendue a été la plus faible jamais mesurée cet été, tombant au-dessous du précédent record de 2007, soit 3,41 millions de km2..."
Comme on peut le constater ICI , LA ou LA
_________________________________Paradoxe et contradictions?
Non, seulement en apparence...
Car le "Gulf Stream se déplace d’une zone tropicale vers une zone de hautes latitudes. Il est chaud près des côtes de la Floride, puis se déplace vers le nord en libérant progressivement de sa chaleur dans l'atmosphère. C'est un mécanisme par lequel l'océan régule le climat, particulièrement à nos latitudes.
Mais
la fonte de la banquise qui couvre l'Arctique pourrait perturber ou même stopper de grands courants qui traversent l'océan Atlantique. Sans la chaleur conséquente que ces courants océaniques délivrent  - comparable à la production d'électricité d'un million de centrales nucléaires - la température moyenne de l'Europe reculerait ainsi de 5 à 10 ° C environ. La côte est de l’Amérique du Nord serait sensiblement moins affectée par le refroidissement. Une telle baisse du mercure ramènerait l’Europe occidentale aux mêmes températures moyennes que celles qui sévissaient à la fin de la dernière ère glaciaire, il y a environ 20.000 ans.."

___Cette hypothèse est cependant loin de faire l'unanimité, tant sont complexes et mal connues les interactions entre tous les paramètres à prendre en compte...
Il est déjà difficile de rendre compte de l'histoire relativement récente du climat.
Les  controverses sont encore rudes entre spécialistes.
Le cas du Groënland, notamment, continue à susciter les débats.
Il n'est cependant pas exclu que nous assistions dans un proche avenir à la  recrudescence d’épisodes extrêmes.

Aucun commentaire: