Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 27 décembre 2014

Nouvelle route de la soie

Un monde qui bascule.
                               Alors que l'empire présente tous les signes du déclin , même s'il survit par le privilège exorbitant du dollar et de la suprématie militaire, la Chine est en voie d'être la première puissance économique mondiale. (*)
   Fin d'une parenthèse.
 Retour à l'esprit d'un intense développement qui caractérisa l'histoire de la Chine, de 1100 à 1800.

    De l'ancienne route aux nouvelles... jusqu'à Lagos 
   Redessinant l'économie du monde. 
C'est le début de la fin de  l'unipolarité
________
(*)  Mais...
                    "... le développement soutenable dans toutes ses dimensions économique, social, écologique et politique, est une oeuvre bien plus compliquée à réaliser que la croissance économique, surtout dans une phase de décollage et de rattrapage. En tout cas, après son grand écart entre croissance et développement qui ponctue la période des trente cinq dernières années, la République populaire de Chine devra se frotter au grand défi de passer d’une croissance forcenée, inégalitaire et prédatrice pour l’environnement à un développement durable. De cette réussite, découlera la progression bien légitime du bien-être de l’ensemble de sa population car, en dépit de son nouveau statut de première puissance économique du monde, la Chine reste encore un pays relativement pauvre. Mais l’enjeu d’un changement de trajectoire de l’économie chinoise pour les décennies à venir concerne également, plus que pour les autres pays émergents en raison de sa taille, directement l’intérêt général de la planète Terre, à travers la problématique écologique mondiale et centrale du début du XXIè siècle: l’insoutenabilité de la généralisation du mode de vie occidental actuel à l’ensemble des pays de la planète (nous aurions besoin de cinq planètes Terre….). Le succès d’un « grand bon en avant » chinois, cette fois-ci, vers un modèle de développement durable, souhaitable pour l’intérêt général du monde entier, appelle donc incontestablement des responsabilités partagées avec les  puissances économiques du Nord, notamment du point de vue de la nécessaire transition énergétique mondiale, qui ne peuvent être pleinement assumées par les uns et les autres qu’en transcendant les intérêts particuliers des égoïsmes nationaux. Un autre défi, celui-là pour l‘Humanité, peut-être hors de portée dans le cadre actuel du capitalisme mondial néolibéral."      
___________________________


Aucun commentaire: