Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 2 février 2013

L'autre Lincoln

Cinéma et vérité historique
 ______________________Le film de Spielberg, comme tout film à prétention historique, est ce qu'il est, avec ses réussites (notamment la performance de Daniel Day-Lewis) et ses limites.
Raflant les Oscars, captivant le grand public, mais comportant des failles historiques.
Spielberg, notamment, déforme le sens de la  guerre de Sécession, selon le très classique historien des USA, André Kaspi.
Lincoln fut certes un grand président, dont la mort tragique rehaussa le prestige, érigea son personnage en mythe, récupéré en des sens divers.
Obama a placé sa présidence sous le signe de Lincoln, non sans quelques ambiguïtés.
 ___ Abraham Lincoln n’était pas d'abord fondamentalement partisan de l’égalité des races, même si ses doutes ont été nombreux, avant une détermination sans failles. 
Son objectif principal en tant que président était au début surtout de maintenir l’unité de l’Union, menacée par les Etats esclavagistes du sud. « Si je pouvais sauver l’Union sans libérer un seul esclave, je le ferais », avait-il déclaré.
 . Dans son premier discours d’investiture, en 1861, Lincoln déclare qu’il n’a aucune intention «de mettre une entrave à l’institution de l’esclavage». Dans son second discours, il affirme – dans un discours répété à la fin de Lincoln: «Nous espérons du fond du cœur, nous prions avec ferveur, que ce terrible fléau de la guerre s’achève rapidement. Si, cependant, Dieu veut qu’il se poursuive jusqu’à ce que sombrent les richesses accumulées par 250 ans de labeur non partagé de l’esclave ainsi que jusqu’à ce que chaque goutte de sang jaillie sous le fouet soit payée par une autre versée par l’épée, comme il a été dit il y a trois mille ans, il nous faudra reconnaître que “les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables”.»
 _______"Ce n'est pas parce qu'on abolit l'esclavage que les Noirs sont devenus les égaux des Blancs. La meilleure preuve, c'est qu'il a fallu deux autres amendements, le quatorzième [citoyenneté accordée aux anciens esclaves] et le quinzième [droit de vote] pour qu'il y ait, enfin, une égalité théorique entre Noirs et Blancs. Et cette égalité théorique a été suivie pendant de longues années par toutes sortes de discriminations en matière d'accès aux scrutins. La ségrégation raciale a suivi la guerre de Sécession, alors qu'elle n'existait pas avant." (A.Kaspi)
 _________Ce que le film « Lincoln » ne dit pas, c'est que  Lincoln n'était pas qu'un humaniste ou un révolté. Son esprit était ouvert à une critique globale de la société de son temps, dépassant le problème de l'esclavage, et s'inscrivait dans un courant de pensée international qu'on occulte aujourd'hui.
"... Lincoln, lorsqu’il était membre de la Chambre des représentants de son Etat (l’Illinois), sympathisait avec les revendications socialistes du mouvement ouvrier, non seulement américain, mais aussi international. Pour lui, le droit des travailleurs à contrôler le produit de leur travail était un droit humain, ce qui constituait à l’époque – et constitue encore aujourd’hui – une position tout à fait révolutionnaire. Or ni le film ni la culture dominante aux Etats-Unis n’en font état. Cet aspect a été opportunément oublié par les appareils idéologiques de l’Establishment américain contrôlés par la corporate class.
En réalité, Lincoln considérait l’esclavage comme la domination suprême du capital sur le travail. Son opposition aux structures de pouvoir des Etats du Sud s’expliquait justement par le fait qu’elles représentaient pour lui les piliers d’un régime économique fondé sur l’exploitation absolue des travailleurs. Il voyait ainsi dans l’abolition de l’esclavage la libération non seulement de la population noire, mais de tous les travailleurs, y compris ceux appartenant à la classe laborieuse blanche, dont le racisme allait selon lui à l’encontre de ses propres intérêts.
Pour Lincoln, « le travail précède le capital. Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le monde du travail n’avait tout d’abord existé. Le travail est supérieur au capital et mérite donc une plus grande considération (…). Dans la situation actuelle, c’est le capital qui détient tout le pouvoir et il faut renverser ce déséquilibre ». Il n’aura pas échappé aux lecteurs des écrits de Karl Marx, contemporain d’Abraham Lincoln, que certaines de ces phrases sont très proches de celles utilisées par le penseur allemand dans son analyse de la relation capital/travail au sein d’un système capitaliste.
Proclamation d'émancipation
Nombre de lecteurs seront en revanche surpris d’apprendre que l’oeuvre de Karl Marx a influencé Abraham Lincoln, comme le montre de manière très détaillée le journaliste et écrivain John Nichols dans son excellent article intitulé  »Reading Karl Marx with Abraham Lincoln Utopian socialists, German communists and other republicans », publié dans Political Affairs (27 novembre 2012) et dont sont extraites les citations et la plupart des éléments figurant dans le présent article.
Les écrits de Karl Marx étaient connus des intellectuels, tel Lincoln, qui se montraient très critiques vis-à-vis de la situation politique et économique des Etats-Unis. Marx écrivait régulièrement dans The New York Tribune, le journal intellectuel le plus influent dans le pays à cette époque. Son directeur, Horace Greeley, se considérait comme socialiste. Il admirait Karl Marx à qui il proposa de rédiger des chroniques dans son journal.
The New York Tribune comptait d’ailleurs parmi ses collaborteurs un grand nombre de militants allemands qui avaient fui les persécutions pratiquées dans leur pays d’origine. Il s’agissait à l’époque d’une Allemagne fortement agitée, avec la naissance d’un mouvement ouvrier remettant en cause l’ordre économique existant. Certains de ces immigrés allemands (connus aux Etats-Unis, à cette époque, sous le nom de « Républicains rouges ») luttèrent ensuite au côté des troupes fédérales commandées par le président Lincoln pendant la guerre de Sécession...
______Lincoln finit par être plus révolutionnaire que ce que le film suggère et que ce que l'histoire officielle a retenu.
Il y eut échange de lettres entre le Président et Marx, lequel suivait attentivement ce qui se passait Outre-Atlantique, en tant que journaliste, écrivant dans certains journaux américains, et théoricien du mouvement ouvrier.
S'adressant à Lincoln, il déclarait: 
Les ouvriers d'Europe sont persuadés que si la guerre d'Indépendance américaine a inauguré l'époque nouvelle de l'essor des classes bourgeoises, la guerre anti-esclavagiste américaine a inauguré l'époque nouvelle de l'essor des classes ouvrières. Elles considèrent comme l'annonce de l'ère nouvelle que le sort ait désigné Abraham Lincoln, l'énergique et courageux fils de la classe travailleuse, pour conduire son pays dans la lutte sans égale pour l'affranchissement d'une race enchaînée et pour la reconstruction d'un monde social.
__________________
-Paru dans Agoravox

Aucun commentaire: