Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 8 novembre 2012

Eloge du service public

 Certains font de la résistance...______________________

__"Les entreprises nationalisées ont eu pour vocation de suppléer aux insuffisances du marché, d'être le fer de lance d'une politique économique démocratique, d'assurer des missions de service public, de favoriser l'égalité des citoyens, de jouer un rôle d'aiguillon social. Or aucun de ces objectifs ne constitue plus la priorité des gouvernants, une partie de l'opinion s'est mise à douter qu'ils restaient accessibles, et la vente des entreprises nationales a semblé constituer un gisement financier facilement exploitable. Pourtant, privatiser, c'est oublier ce que soixante ans au moins d'histoire économique ont enseigné." (S.Halimi)

___A l'heure où les services publics sont en danger, menacés de privatisation, parfois plus que rampante, de perdre leur spécificité, de se diluer dans le monde du profit à court terme et généralisé...
____A l'heure où l'ouverture à la politique générale de la Commission européenne est orientée vers une gestion purement libérale, marchande, des services, quel que soit le domaine: la Poste,  la SNCF,  la santé , (à l' hopital) ... ou tout semble se réduire « à l’aune des impératifs financiers et des suppressions de postes », car  "l’offensive actuelle sur les services publics, poussée par les lobby des transnationales, vise à repousser les frontières de l’échange marchand et à permettre ainsi aux actionnaires de mettre la main sur des gains et des rentes générés par des investissements publics que le privé n’aurait jamais pu, ni voulu, porter... dans la plupart des cas, les réformes permettent, souvent au nom du service public, de socialiser les pertes (les impôts payent les entreprises pour éviter les coupures d’eau et d’énergie) tout en privatisant les gains. Il s’agit d’un véritable hold-up sur la richesse collective ! Dans ce modèle, les services publics deviennent des entités économiques soumises aux lois du marché et de la rentabilité maximum à court terme. Ils doivent donc se débarrasser de toute activité de redistribution qui fausse nécessairement la concurrence.."
►_____A l'heure où l'on ne parle que de RGPP, de  New public management ou de lean management,  de retrait de l'Etat défaillant...
______________________________....Il existe heureusement encore un certain nombre de personnes qui ont compris l'importance sociale de leur fonction et qui trouvent, par choix, malgré les difficultés et les vents contraires, la force et la volonté de poursuivre leur activité de service du public, qui ont intégré l' idée que leur mission n'est pas d'être rentables, de gagner beaucoup d'argent, mais de fournir un service d'une certaine qualité à la collectivité, qui ne se mesure pas toujours avec les outils des technocrates. Le  souci des autres ne connaît pas la règle à calcul...

Des héros?
Non, des citoyens.

Aucun commentaire: