Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 1 avril 2010

Touche pas à mon bouclier


Croisée des chemins?

Sur fond de déroute électorale et de crise qui s'approfondit- en creusant les inégalités-, d'affaiblissement du chef de l'Etat, de craintes d'une l'UMP divisée, d'ambitions successorales à deux ans de la présidentielle, des critiques s'expriment ouvertement à droite contre la mesure-fétiche du début du quinquennat. Non pas tellement par souci de justice (il existe d'autres dispositions bien plus injustes et moins médiatiques), mais par souci de reconquête de l'opinion sur cette mesure hautement symbolique, ce gage donné aux amis fortunés .

-Certains, dans la majorité, ont une arrière pensée:
"Que prévoit la proposition de loi que vous, et 12 autres députés UMP, allez déposer?Elle est destinée à supprimer le bouclier fiscal pour permettre, en cas d’augmentation de la CSG ou de la CRDS, de répartir l’effort sur l’ensemble des contribuables, sans exclure ceux qui sont éligibles au bouclier. On peut imaginer plusieurs formules mais nous considérons que compte tenu de la durée probable de la crise et la nécessité de mesures d’assouplissement de la règle du bouclier, cette proposition de loi devrait s’appliquer sans mesure transitoire pour la CSG et la CRDS.."
(MA Montchamp)
-
Supprimer le bouclier fiscal, c’est bien. Mais les heures sup’?
-
Il n’y a pas que le bouclier fiscal


______-Il est temps de
corriger par l'impôt l'inique répartition des richesses
Pour l'économiste Thomas Piketty, les très hautes rémunérations sont économiquement inefficaces et socialement injustes; elles menacent la démocratie. Pour les faire reculer, il faut les imposer lourdement.

"Aujourd’hui, il y a une petite minorité de très riches qui ne cessent de s’enrichir
(...) Moi, ça ne me choquerait pas qu’on demande aux très riches de faire un effort de solidarité supplémentaire vis à vis de ceux qui souffrent dans la crise"(Alain Juppé...déjà "candidat à la canditature!")

-115 millions pour les plus privilégiés: "Selon le rapport du 2 juillet 2009 du député UMP Gilles Carrez, il y a eu, en 2008, près de 19 000 bénéficiaires du bouclier fiscal, pour un coût de 578 millions d’euros pour les finances publiques. Sur la base des données disponibles concernant 14 000 d’entre eux, le député estime que 66% des bénéficiaires ont effectivement des revenus plutôt modestes (moins de 13 000 euros annuels), mais ne se partagent que 5,4% du montant total du bouclier. A l’inverse, les plus riches (plus de 42 500 euros annuels) ont capté 412 millions d’euros (soit 90% de l’enveloppe totale), en augmentation de 200% par rapport à 2007.Bref, d’une année sur l’autre, la part des revenus modestes qui en bénéficient est en baisse, alors que les gros revenus sont plus nombreux et pour des montants de plus en plus extravagants. Concrètement, les 1 000 bénéficiaires des restitutions les moins importantes captaient 0,027% du budget total de la mesure, pour un chèque moyen de 122 euros, alors que les 1 000 restitutions les plus généreuses (337 241 euros en moyenne) absorbaient 74% du coût du bouclier fiscal.Pis encore : les 100 privilégiés des restitutions les plus fortes ont tous un patrimoine supérieur à 15 800 000 euros, et se sont vu remettre un chèque moyen de 1,15 million d’euros. Pour ces seules 100 personnes, qui monopolisent un tiers du budget total de la mesure, les montants qui leur sont consacrés sont en augmentation de 90% par rapport à 2007..."(L.Peillon)
______________________________

-Sarkozy aux députés UMP: «Ne touchez pas au bouclier fiscal!»
-Bouclier fiscal : Sarkozy ne peut pas céder maintenant

-Bouclier fiscal : fracture salée pour la droite:
"...S’attaquer le bouclier fiscal, c’est comme s’en prendre à la personnalité de Sarkozy. Même si le Président n’est pas à l’origine de cette idée (c’est Dominique de Villepin qui l’avait imposée lors de la précédente législature, en limitant à 60% des revenus le montant total des impôts), le bouclier est devenu son obsession. Pendant sa campagne présidentielle, il n’a cessé de dénoncer le fait «qu’un citoyen puisse donner plus de la moitié de ses revenus à l’Etat». Et, une fois le texte adopté, il a juré de ne pas y toucher, au motif (erroné) que l’Allemagne faisait pareil. Le 12 mars, il déclarait encore au Figaro Magazine : «Je ne reviendrai pas dessus. Je crois juste de pouvoir disposer à la fin de l’année de la moitié de ce que l’on a gagné. Ce que les socialistes allemands ne contestent pas, puisque l’Allemagne connaît un bouclier fiscal depuis quinze ans.»
Mais, depuis la défaite électorale des régionales, le climat a changé à droite. Les tabous sautent et les élus UMP osent dire tout le mal qu’ils pensent de pans entiers de la politique gouvernementale. La semaine dernière, ils s’étaient lâchés lors d’une réunion de groupe, fustigeant l’ouverture à gauche ou la taxe carbone. Encouragée par la mise en veilleuse du recours aux personnalités de gauche et l’abandon de la fiscalité écologique, la droite frondeuse a mis la réforme du bouclier fiscal à son agenda..."

-Ces élus UMP qui partent à l’assaut du bouclier fiscal
-Le bouclier fiscal éviterait le terrifiant exode des riches et autres balivernes
-«Supprimons ce boulet anti-économique»
-Un bouclier spécial...
-Le bouclier fiscal a sauvé 14 pauvres riches!
___________________
-Bouclier fiscal: pour qui ?
-Bouclier fiscal (suite)

Aucun commentaire: