Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 29 septembre 2009

Vaccin contre la grippe A ( Phase 3)

Un vaccin pour rien?

"Alors même que les évidences épidémiologiques de bénignité de la grippe A H1N1 s’accumulent, l’argument numéro 1 invoqué par les tenants de la vaccination de masse est « la possibilité d’une mutation du virus », écrit sur son blog le docteur Marc Zaffran, plus connu sous son som de plume de Martin Winckler. Or, cette éventualité n’est pas seulement scientifiquement improbable, elle est aussi le principal argument qui disqualifie la vaccination : contre un virus mutant, un vaccin ne sert à rien"

-"Parfois on a le sentiment qu’il y a tout un secteur industriel qui attend presque qu’une pandémie éclate : l’OMS et les responsables de la santé publique, les virologues et les firmes pharmaceutiques. Ils ont construit cette machine tout autour d’une pandémie imminente. Et il y a beaucoup d’argent impliqué, et d’influence, et de carrières, et des institutions entières !"
__________________

-Vaccin contre la grippe A : attention, danger ! - AgoraVox le média citoyen:
" La pandémie (avait) pour l’instant surtout contaminé... les médias (lire Grippe mexicaine, une catastrophe médiatique et Grippe A : le foutage de gueule médiatique continue). Le ridicule n’a du reste pas cessé ; à l’instant, dans le bandeau déroulant en bas de l’écran de la chaîne d’information continue i-télé, cette brève : " Allemagne : premier décès "probablement" lié à la grippe A" (les guillemets à " probablement" sont d’origine). Un mort outre-Rhin, dont on n’est même pas sûr qu’il soit victime de la grippe A, vaut donc une dépêche d’actualité en France... Grotesque, quand on sait le nombre de cas mortels liés chaque année à la grippe ordinaire ! Mais venons-en au sujet de ce billet : le plan de vaccination....
Pr Debré : « Tout ce que nous faisons ne sert qu’à nous faire peur. Or il est inutile d’affoler les populations sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens dormez sans crainte, nous veillons sur vous.", lit-on sur Slate.fr. La tentative de diversion de Bachelot ne donne pas le change : virologue ou pas, Debré s’appuie sur les chiffres des morts causés par la maladie. Ainsi, lorsqu’un journaliste de France Soir lui demande, le 17 septembre dernier : "Emploieriez-vous de nouveau le terme de « grippette sans danger » aujourd’hui ?", il répond sans hésitation : "Mais oui ! Le terme de « grippette » est une traduction d’un mot anglais employé en juillet dernier lors d’une conférence en Angleterre, où de nombreux virologues, médecins, chercheurs se sont accordé à dire que le virus H1N1 est plus contagieux que la grippe saisonnière mais moins dangereux. Rendez-vous compte, lorsque la grippe saisonnière fait 500 000 morts par an dans le monde, le H1N1, qui a déjà fait le tour de la planète, n’en a fait, fort heureusement, « que » 3 200 pour le moment." Pourquoi dans ce cas continuer de s’exciter comme ça ?...
Le docteur Christian Lehmann s’étonnait le 22 septembre, soit avant l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du vaccin, que la messe fût déjà dite et les autorités persuadées à l’avance de sa nécessité impérieuse : "Interrogée à plusieurs reprises après la divulgation de sondages révélant qu’à l’heure actuelle, près de la moitié des professionnels de santé expriment des doutes sur leur décision de se vacciner éventuellement , Roselyne Bachelot s’est fendue de la déclaration suivante : « Je n’imagine pas qu’un professionnel de santé puisse ne pas se faire vacciner ». Singulier manque d’imagination, surtout lorsqu’on imagine aisément que ces sondages, ces prises de position, doivent bien être parvenus aux oreilles de la Ministre… qui recevait donc, en fin de semaine, les représentants des syndicats de médecins libéraux, afin de les exhorter à porter la bonne parole, comme le révèle Le Quotidien du Médecin aujourd’hui. On jugera de la pression qui a été mise sur ces confrères, on jugera aussi de la proximité de certains d’entre eux (grands perdants des dernières élections professionnelles mais maintenus en place par quelque tour de passe-passe législatif) vis-à-vis du pouvoir politique, ou de leur finesse, en fonction de leur réponse. Certains bottent en touche en attendant les conclusions des essais en cours (C’est bien le moins, et c’est une prudence minimale, médicale autant que politique), d’autres n’hésitent pas à se manifester comme champion du monde du petit doigt sur la couture du pantalon."...
"Alors même que les évidences épidémiologiques de bénignité de la grippe A H1N1 s’accumulent, l’argument numéro 1 invoqué par les tenants de la vaccination de masse est « la possibilité d’une mutation du virus », écrit sur son blog le docteur Marc Zaffran, plus connu sous son som de plume de Martin Winckler. Or, cette éventualité n’est pas seulement scientifiquement improbable, elle est aussi le principal argument qui disqualifie la vaccination : contre un virus mutant, un vaccin ne sert à rien. Démontage d’une escroquerie planétaire." Voici la fin de son texte : "en agitant la peur d’un virus qui "pourrait" devenir dangereux, on vous a vendu un vaccin qui, si le virus était vraiment devenu dangereux ne vous aurait, de toute manière, pas protégés... Il ne vous reste plus qu’un vaccin très coûteux, peut-être efficace (mais c’est pas sûr) contre un virus... bénin. Notez bien que l’OMS a dit "Le virus n’a pas muté". Sous entendu "Pour le moment". Au printemps prochain, il sera toujours le temps de dire qu’il "a muté légèrement et qu’il faut fabriquer un NOUVEAU vaccin". C’est d’ailleurs ce que l’industrie fait depuis 30 ans avec le virus "A H3N2" pour justifier de vendre un nouveau vaccin chaque année (en laissant entendre que l’immunité acquise au contact du virus ne compte pas et que celle que conférait le vaccin de l’année précédente est désormais caduque...). Ca me fait penser irrésistiblement aux élixirs de jouvence ou à faire pousser les cheveux que les charlatans vendent dans les westerns, avant de quitter la ville nuitamment pour ne pas se faire lyncher au petit matin quand les habitants auront découvert que c’est de l’eau sucrée. Mais cette fois-ci, le charlatan est le consortium d’entreprises les plus riches au monde, et l’escroquerie est planétaire." Il rejoint l’épidémiologiste Tom Jefferson, qui déclare dans le journal allemand Der Spiegel (traduit par Alter Info) : "l’une des caractéristiques extraordinaires de cette grippe - et toute la saga de la grippe - c’est qu’il y a des personnes qui font des prédictions d’une année sur l’autre et que cela devient de pire en pire. Jusqu’à présent aucune d’entre elles ne se sont réalisées. Par exemple, qu’est-il arrivé avec la grippe aviaire, qui était supposée nous tuer tous ? Rien. Mais cela ne stoppe pas pour autant ces personnes qui continuent à faire leurs prédictions. Parfois on a le sentiment qu’il y a tout un secteur industriel qui attend presque qu’une pandémie éclate : l’OMS et les responsables de la santé publique, les virologues et les firmes pharmaceutiques. Ils ont construit cette machine tout autour d’une pandémie imminente. Et il y a beaucoup d’argent impliqué, et d’influence, et de carrières, et des institutions entières !"...
Jean-Marie Mora, interrogé par L’Express. "Il ne s’agit pas d’information mais d’un énorme matraquage publicitaire en faveur de la vaccination. Les fabricants n’ont pas encore obtenu d’autorisations de mise sur le marché (AMM). Leurs préparations sont encore en cours d’évaluation. Pourtant, le gouvernement a déjà commandé 94 millions de doses, pour 64 millions d’habitants !", vitupère-t-il. Depuis cette interview, l’AMM a été accordée et l’ "énorme mataquage publicitaire" est encore monté d’un cran : "la France est le seul pays, avec les Etats-Unis, à faire un tel battage autour de cette "grippette", comme l’a qualifiée fin juillet le médecin et député Bernard Debré. L’Allemagne, par exemple, a commandé 25 millions de doses seulement pour 90 millions d’habitants. Je ne vois qu’une explication : la France est productrice de vaccins. Si vous voulez les vendre à l’étranger, vous vaccinez d’abord votre population. C’est comme pour les avions Rafale !" S’il faut encore vous convaincre, ajoutons une nouvelle voix de poids, celle de l’ancien directeur de la Croix rouge de 1997 à 2003, membre de l’Académie de médecine, du Conseil économique et social, ancien membre de la Halde et professeur spécialiste en maladies infectieuses et tropicales, Marc Gentilini, interrogé sur France Inter et repris sur le blog Danactu-résistance : "Le poids qu’on attribue à la grippe A est indécent par rapport à l’ensemble de la situation sanitaire dans le monde. C’est une pandémie de l’indécence. Quand je regarde la situation de la planète, j’ai honte de voir tout ce qui est entrepris pour éviter cette grippe (...)". La cause est entendue : les sarkozystes se font les VRP des margoulins des laboratoires pharmaceutiques ...
Marc Girard, qui "a développé, en France, la première activité libérale de conseil en pharmacovigilance (étude des effets secondaires des médicaments) et en pharmaco-épidémiologie (application des méthodes épidémiologiques à l’évaluation des effets médicamenteux, qu’ils soient bénéfiques ou indésirables)", nous enseigne la biographie en ligneOn développe un vaccin dans des conditions d’amateurisme que je n’ai jamais vues", s’alarme-t-il sur France 24 (en vidéo ici). "Un vaccin qui est absolument développé à la va-vite, dans des conditions qui mettent en danger la santé publique (...). Qu’on revienne à l’obligation qu’ont les politiques actuellement de protéger les citoyens contre le désir de l’industrie pharmaceutique de faire de l’argent avec les vaccins !...
" (O.Bonnet)

-« Si le virus A H1N1 mute... » ou l'escroquerie à l'échelle planétaire
- Les médecins jettent un oeil sur le traitement de la grippe A par les médias.
-Chronique sur les effets possibles de la pandémie de grippe A sur notre société.
-Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières
-La moitié des médecins et les trois quarts des infirmières refusent le vaccin contre la grippe A - AgoraVox
-Grippe A (H1N1) de 2009 - Wikipédia
______________________
-Grippe: fantasme rentable? (phase 2)

Aucun commentaire: